Les premiers habitants de la Martinique, les amérindiens Kalinas avaient donné à l’île le nom de Iouanacaera-Madinino. Ce qui signifie l’île aux Iguanes ou île aux lézards. Il est aisé de penser que l’île alors peu peuplée était un paradis pour les reptiles en tous genres.

PT1020543

PT1020539Aujourd’hui, deux espèces d’iguanes sont présentes sur l’île. Il existe à la Martinique une population locale d’Iguane de l’espèce « iguane des Petites Antilles (Iguana delicatissima) ».

L’espèce aujourd’hui menacée d’extinction, est localisée dans le nord de la Martinique et sur certains ilets tel que l’îlet Chancel localisé sur la côte atlantique. Dans les années 60, des iguanes verts (Iguana iguana), en provenance des Saintes, on été introduits à la Martinique. La petite anecdote est que ces iguanes étaient dans une sorte de zoo, qui fut laissé à l’abandon à la mort du propriétaire (le Père Pinchon) et d’où les animaux s’échappèrent.  Au départ localisés, mais trois fois plus prolifiques que les Iguanes des Petites Antilles, les iguanes verts voient leur population s’étendre ainsi que leur zone de répartition : il s’agit d’une espèce à fort potentiel colonisateur, capable de s’hybrider avec l’iguane des Antilles. Les animaux hybrides possèdent les caractères des deux espèces, et on ignore s’ils sont eux même capables de se reproduire. Des iguanes hybrides sont déjà observés en Guadeloupe où la situation est encore plus critique.  Ce c’est pas la seule menace planant sur l’iguane local. La chasse lorsqu’elle était autorisée, avait déjà fortement réduit ses populations. Car oui, la viande d’iguane était une source carnée réputée il fut un temps. On parle aujourd’hui de braconnage puisque l’espèce est strictement protégée. La réduction de leur habitat, l’introduction d’espèces  prédatrices (les chats, les mangoustes), la destruction de leurs lieux de ponte… sont autant de causes de la réduction des populations d’iguanes.

Digimax A50 / KENOX Q2PT1020550

A gauche, Iguane mâle adulte dominant, reconnaissable à sa tête « grise ». A droite, femelle somnolant sur un tronc, toute verte.

SOURCES :
http://www.oncfs.gouv.fr/IMG/file/outre-mer/fs284_legouez.pdf
http://www.martinique.franceantilles.fr/actualite/environnement/euthanasier-les-iguanes-verts-est-la-seule-solution-148757.php
http://cms.ac-martinique.fr/discipline/histlettres/file/com_cahiers_patrimoine.pdf
http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/PNA__Iguane_petites_antilles.pdf

Publicités